Télé du Québec

Posts Tagged ‘CRTC

Frères Rémillard

La nouvelle chaîne de télévision, V, a retiré sa commandite au journal Voir suite à la publication d’une chronique de Steve Proulx dans l’hebdomadaire. Ce dernier critiquait sévèrement le choix des frères Rémillard de transformer TQS, une chaîne généraliste, en une chaîne spécialisée de divertissement.

V commanditait une chronique de suggestions de DVD, de CD et de livres dans l’édition papier et Web de Voir, rédigée à l’interne. Ces chroniques portaient alors le sceau « V approuve ». Jusqu’à aujourd’hui, seules trois de ces publicités ont été publiées et une dernière le sera jeudi, selon ce que rapporte Richard Therrien dans l’édition d’aujourd’hui du quotidien Le Soleil.

La chronique « fatale », publiée le 27 août 2009, s’intitulait Un peu plus bas et s’en prenait surtout au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) d’avoir autorisé les frères Rémillard à procéder à un tel changement de vocation.

« Dès le 31 août, le paysage télévisuel québécois s’enrichira d’une nouvelle chaîne qui intègre la violence dans sa stratégie d’affaires. J’ai un autre mot pour ça. Il commence par « m » et finit par « inable » », écrivait Steve Proulx dans sa chronique papier, ainsi que sur son blogue.

David Crête, le porte-parole de V, assure toutefois que ce n’est pas le facteur principal ayant mené à la résiliation du contrat publicitaire, bien qu’il [le chroniqueur] « adoptait un ton méprisant et de mauvaise foi ». En fait, le porte-parole affirme que cette chronique était plutôt la goutte qui a fait déborder le vase. Il semblerait que V songeait déjà à résilier son contrat avant même la publication de cette chronique, voulant réviser leur stratégie publicitaire afin d’être plus efficaces.

Du côté de Voir, le président-éditeur dit n’être jamais intervenu auprès de ses chroniqueurs et n’a pas l’intention de changer sa façon de travailler pour des raisons de commandites.

Chez V, on rassure qu’on ne tient pas à procéder à toute forme de chantage avec les médias, malgré ce que peut laisser croire cet événement.

« Nous avons des partenariats avec des radios qui ne disent pas toujours des choses gentilles sur nous. Ce n’est pas dans notre intention de jouer à la chasse aux sorcières. », dit David Crête, qui affirme que V sait prendre les critiques.

Bye Bye 2008 (en vedette)

Neuf mois après la diffusion de la revue de fin d’année, le Bye Bye 2008 continue à faire couler de l’encre. Cette fois-ci, c’est le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) qui jette de l’huile sur le feu en rendant sa décision : Radio-Canada a violé le Règlement sur la télédiffusion et la Loi sur la radiodiffusion en télédiffusant le Bye Bye concocté par Véronique Cloutier et Louis Morissette.

Selon le jugement rendu par le CRTC, « Radio-Canada a enfreint le Code sur la représentation équitable de l’Association canadienne des radiodiffuseurs, qui régit la représentation des minorités visible et manqué à la norme de haute qualité prévue dans la Loi sur la radiodiffusion car elle a eu lieu sans mises en garde à l’auditoire ».

Depuis sa diffusion le 31 décembre 2008, le CRTC a reçu plus de 250 plaintes concernant le Bye Bye, jugé raciste et de mauvais goût par certains, alors que jugé de succès par d’autres.

« Espérons que Radio-Canada n’en conclura pas qu’elle ne doit plus diffuser de revue humoristique de l’année. Ce serait une erreur, et ce serait surtout donner raison aux bien-pensants qui souhaitent une société d’État frileuse et pisse-vinaigre. », écrit le chroniqueur Richard Therrien sur son blogue.

Le Bye Bye 2008 est en lice pour le Prix du public au Gala des Prix Gémeaux de 2009.

La diffusion des matchs des Canadiens de Montréal pourrait passer de RDS à TVA Sports si l’empire Quebecor acquérait le club de hockey.

La diffusion des matchs des Canadiens de Montréal pourrait passer de RDS à
TVA Sports si l’empire Quebecor acquérait le club de hockey.

Le 1er mai dernier, Quebecor a déposé une demande d’attribution de licence au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) afin de créer une nouvelle chaîne sportive : TVA Sports. Isabelle Dessureault, vice-présidente des affaires publiques de Quebecor Média, précise toutefois que la chaîne ne sera pas obligée de garder ce nom si la licence lui est attribuée.

L’idée de créer une nouvelle chaîne sportive survient au même moment que l’empire Quebecor affirme son intention de vouloir acheter les Canadiens de Montréal, club de hockey de la Ligue nationale de hockey (LNH) aussi prestigieux que les Yankees de New York de la Ligue majeure de baseball. Néanmoins, Quebecor affirme vouloir créer cette chaîne sportive peu importe le déroulement de la vente du Club de hockey Canadien.

« Notre réflexion s’est entamée à l’automne, mais bien avant que le Canadien ne soit à vendre, dit Isabelle Dessureault. Au-delà du Canadien, on pense que d’autres contenus de nature sportive peuvent être présentés à l’antenne. On y voit une opportunité.»

Concernant l’éventuelle diffusion des matchs du Canadien à l’antenne de TVA Sports, l’ignorance demeure.

« Il est beaucoup trop tôt pour parler de programmation », affirme Isabelle Dessureault.

Pour le moment, les droits de diffusion des matchs du Canadien appartiennent au Réseau des sports (RDS), propriété de CTVglobemedia, jusqu’à la fin de la saison 2012-2013. Pour ce faire, RDS paye 20 millions de dollars par année pour diffuser toutes les rencontres de la seule équipe québécoise de la LNH depuis le départ des Nordiques de Québec.

La fin du monopole de RDS

Pour l’instant, RDS demeure la seule chaîne francophone de sports au Canada. Ainsi, si la licence de Quebecor lui est accordée, RDS devra désormais faire face à la concurrence. De plus, Radio-Canada songe également à créer une nouvelle chaîne sportive.

« Il y a un projet présentement à l’étude, mais nous ne pouvons en dire plus », affirme Marc Pichette, directeur des relations publiques de Radio-Canada.

En août dernier, une licence a été accordée au réseau anglais de Radio-Canada afin de créer sa chaîne spécialisée, CBC Sports Plus. Aucune date n’est prévue pour le moment.

« Ce projet tient toujours, mais il faut considérer que le contexte financier a changé depuis l’octroi de la licence », dit Angus McKinnon, porte-parole de CBC.

Le CRTC n’a pas voulu confirmer que Quebecor avait déposé une demande, puisque cette dernière est toujours confidentielle selon les règlements du Conseil. On n’a seulement pu confirmer qu’une demande avait été déposée. Les détails sur la demande de licence de la chaîne TVA Sports seront rendus publics dans les semaines à venir. La décision du CRTC est, quant à elle, attendue pour l’automne prochain. Si la licence lui était accordée, TVA Sports n’entrerait pas en ondes avant 2010.

« Tu ne lances pas une chaîne de télé comme ça, dit Isabelle Dessureault. Il faut négocier des contenus. Le processus dure au moins un an [à partir de la demande de la licence]. »

Un compétiteur pour VRAK.TV?

Même si le monopole pour les chaînes de télévision jeunesse n’est toujours pas levé, contrairement à celui des chaînes sportives, Quebecor songe à créer une nouvelle chaîne pour concurrencer VRAK.TV. Il a déposé une demande dans ce sens le 7 mai 2009. Le marché des jeunes est très lucratif si l’on se fie aux gains de VRAK.TV de 9,5 millions de dollars sur des revenus de 22,6 millions en 2007. VRAK.TV a quant à elle obtenu une licence pour sa chaîne pour enfants âgés de 3 à 5 ans, Vrak Junior.

« Le CRTC n’a pas mis fin au monopole des chaînes jeunesse, mais il a indiqué qu’il allait regarder attentivement les nouvelles propositions », affirme Isabelle Dessureault, vice-présidente des affaires publiques de Quebecor Média.

Logo du CRTCLe Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) envisagerait un examen approfondi de l’industrie de la câblodiffusion et de la télévision par satellite: une initiative susceptible d’ouvrir la porte du marché canadien à des réseaux américains de câble de premier plan.

Si ce projet controversé était accepté, ceci mettrait fin à la protection offerte aux chaînes canadiennes depuis des décennies. Pour rappel: les règles sur l’interdiction de la diffusion des réseaux américains au Canada avaient été adoptées dans les années 1980 pour aider les chaînes spécialisées canadiennes à démarrer. Cependant, celles-ci gagnent maintenant environ 2,2 milliards $ en revenus annuels, ce qui remet en question l’utilité de ces mesures de protection.

C’est un dossier à suivre.

(Source: La Presse Canadienne)

Étiquettes : ,

Les frères Scott - Nouveaux épisodes dès le 3 novembre - VRAK.TV

VJ recherché, du mardi au vendredi 20h à MusiquePlus

Télé du Québec sur Twitter

Nouvelles concernant…

RSS Films à venir

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.